Insulaire

Michel Houellebecq: La possiblité d’une île

lapossiblitleduneileIl y a des auteurs qui réussissent à créer une thématique dans tous leurs ouvrages. Houellebecq en fait décidément partie. Ses ingrédients favoris: humour cynique, discours islamophobe, réflexions sociopolitiques et religieuses, aventures sexuelles bouillantes. Cette fois, il flirte avec une nouvelle doctrine religieuse qui promettrait la réincarnation de l’homme et serait la véritable planche de salut de l’humanité.

Daniel, comique réussi, qui s’est fait une petite fortune grâce à ses sketches acerbes et drôles à la fois, se voit fasciné par une secte appelée “élohimite” qui se base sur la recherche du plaisir et l’immortalité de l’homme. Peu à peu, il s’engage dans la structure de la secte, arrivant à faire partie de la petite élite entourant son leader, un homme assez bizarre nommé “le prophète”. En parallèle a ses exploits spirituels, Daniel s’engage dans deux grandes histoires d’amour qui constitueraient deux chapitres dans sa vie: Isabelle, rédactrice en chef dans une revue adressée à des jeunes filles, femme mature mais peu encline à se donner aux plaisirs charnels, et Esther, jeune comédienne espagnole, sexy à en mourir mais plutôt réticente à une relation engagée et durable.

Il faudrait que Houellebecq s’investisse dans de nouveaux thèmes, qu’il laisse les chemins battus, et qu’il insuffle un nouveau sang dans ses livres. Il en est grand temps.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s