99 francs, vendu!

99 francsFrédéric Beigbeder: 99 francs
Tout s’achète: ce livre, la vérité qu’il contient, votre lourde conscience après l’avoir lu. Pourtant, tout est beau:   votre bagnole flambant neuve, votre meuf aux gros seins (refaits), vos vacances grand style. Bref, vous êtes programmés à désirer, à vouloir, à avoir envie… enfin à consommer. Vos rêves sont le produit de besoins créés, votre bonheur est conditionné par vos économies. Vous bavez devant des illusions vendues à des prix exorbitants. Le salaud qui vous gâche la vie et vous vend de la merde se dénonce soi-même. Octave, 33 ans, publicitaire. Son job est de vous faire croire que  ce que vous possédez n’est pas assez, que pour être heureux, il faut se vider les poches. Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. Pour sauver son âme, et peut-être la votre, Octave prend sa retraite à 33 ans. 99 francs est un “j’accuse” contemporain où le bourreau et la victime sont la même personne. Le style est marrant, des clins d’œil et des insinuations à n’en pas finir. Jalonné de publicités et de confessions, ce livre émane des coulisses du système. Le contenu est solide, les idées révélatrices. Par contre, ça devient un peu répétitif à la fin, il faudra patienter pour trouver une fin qui, à mon avis, dévie de l’esprit du livre. Bref, une bonne lecture pour se rendre compte qu’on est au bord d’un bateau qui coule, et que, pour ne pas se noyer, il faudrait nager à contre courant.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s